MaxiCoffee
Boutique
Rechercher
Menu Close
Français English
MaxiCoffee
Boutique MaxiCoffee
Fermer
Recherche rapide
comment faire du slow coffee
Guide

Comment choisir sa méthode de slow coffee ?

Depuis quelques années, une nouvelle tendance, venue des États-Unis, redonne ses lettres de noblesse au café filtre : le slow coffee. Il s’agit d’une nouvelle manière de prendre le temps de se faire un café : infusée avec patience, la boisson dévoile alors des arômes qu’on ne lui connaissait pas. C’est le grand retour du café filtre et on vous explique tout.

LE SLOW COFFEE, QU’EST-CE QUE C’EST ? 

Le slow coffee porte bien son nom, il s’agit d’une méthode douce d’extraction. Aussi appelé café filtre, il se prépare selon le principe de la lixiviation. Derrière ce terme, se cache le principe de l’écoulement de l’eau bouillante à travers le café moulu au sein d’un filtre. La méthode du filtre prend donc plus de temps, le café s’écoule lentement sous l’effet de la gravité et non d’une pression.

slow coffee

Aussi, le café filtre est plus clair que l’espresso, il est doux et subtil et plus aromatique en bouche. Cette différence vient notamment du fait qu’en passant à travers le marc de café, l’eau se charge des huiles et des parfums du café.

D’autre part, la boisson obtenue aura tendance à être moins amère. On dit souvent qu’il s’agit de la méthode qui permet d’avoir un des rendus les plus purs en tasse.

LES ORIGINES DU SLOW COFFEE

Un Français, Jean-Baptiste de Belloy, archevêque de Paris, inventa, vers 1800, le système de percolation du café (il était auparavant infusé). C’est ainsi que naquit la première cafetière baptisée la « Dubelloire ».

cafetiere slow coffee

Par la suite, au début du 20ᵉ siècle, l’allemande Melitta Bentz apporta sa pierre à l’édifice en inventant le filtrage papier. Cette mère au foyer trouvant son breuvage trop amer eut une idée ingénieuse. Ainsi, elle glissa un buvard d’écolier, emprunté à son fils, au fond d’un pot percé de petits trous, pour y placer sa mouture et versa par la suite de l’eau chaude sur le tout. C’est ainsi que le filtrage papier fût inventé !

Les méthodes de slow coffee

#1
cafetiere a piston

La cafetière à piston

Également appelée French Press, la cafetière à piston est sûrement l’une des méthodes les plus simples à utiliser pour préparer un café de type filtre, dont la qualité en tasse est excellente.

La mouture, grossièrement moulue, est infusée, puis le mélange est filtré grâce au système de piston afin d’obtenir un café avec une belle puissance aromatique et rond. C’est notamment la raison pour laquelle les cafetières à piston sont souvent utilisées pour déguster des cafés pure origine.

#2
slow coffee cafetiere v60

La V60

La V60 est une cafetière manuelle qui permet une extraction douce, progressive et maîtrisée. En effet, c’est l’utilisateur qui contrôle le débit, la température et le temps d’infusion. On dépose une mouture fraîche et fine au sein d’une forme conique contenant du papier filtrant et placée à l’intérieur d’une tasse munie d’un trou.

Puis, on ajoute progressivement une eau bouillante, et on attend ensuite que le café s’écoule lentement dans la tasse. Le café peut se développer de manière homogène avec une extraction dense et riche.

Cette méthode manuelle de filtration « classique » apporte beaucoup plus de contrôle sur la température et l’écoulement que sur les cafetières électriques. Le résultat en tasse est un café tout en subtilité et en finesse, possédant une bonne puissance aromatique et un corps prononcé.

#3
slow coffee cafetiere chemex

La Chemex

La Chemex, véritable star du Slow Coffee, offre un café très doux proche d’une infusion. On reprend ici les mêmes techniques de préparation qu’avec un dripper. Le filtre, plus épais, va retirer tous les sédiments potentiellement présents, mais la technique est la même.

Pour ajouter l’eau bouillante, une bouilloire à col de cygne peut être utilisée pour maîtriser le débit d’eau. On opte pour une mouture moyenne. Le résultat obtenu en tasse est un café doux, léger en corps avec une puissance aromatique inégalée.

#4
slow coffee cafetiere aeropress

L’AeroPress 

C’est la cafetière nomade par excellence puisqu’elle s’emporte partout ! Créée en 2005, il s’agit d’une méthode d’extraction douce. Elle offre un résultat en tasse à mi-chemin entre l’expresso et le café filtre. 

Son système à pression permet de réduire le temps de filtration du café et d’éviter ainsi l’amertume que donnent certaines machines. Cette technique offre un café avec beaucoup de corps tout en conservant une forte puissance aromatique.

#5
slow coffee cafetiere siphon cafetiere a depression

La cafetière à dépression

Cette cafetièreégalement appelée cafetière à siphon, est certainement la méthode la plus impressionnante, elle fonctionne sur un système de va-et-vient : l’eau passe deux fois au-travers du café. Ce procédé d’extraction original demande une parfaite maîtrise de la température et de l’infusion. On choisit ici un café moulu finement, pour un résultat en tasse doux et gourmand.

#6
slow coffee cafetiere filtre

La cafetière filtre électrique

Elle est remise au goût du jour, et se « perfectionne ». Le débit et la température d’infusion sont désormais de plus en plus pris en compte pour offrir une tasse optimale. Certains fabricants améliorent ainsi le diffuseur et il existe aussi des cafetières filtre à douchettes pour une infusion plus uniforme et une température d’eau contrôlée. On choisit une mouture fine pour un résultat en tasse riche et puissant.

NOS CONSEILS POUR RÉUSSIR VOTRE SLOW COFFEE

Pour réussir votre slow coffee, privilégiez un café en grains de qualité. Ensuite, pour obtenir la bonne finesse de mouture, utilisez un moulin à café.

Puis, nous vous conseillons de vous orienter vers des cafés moins torréfiés (une torréfaction dite de couleur claire), afin de révéler des notes plus douces, végétales ou de fruits. De plus, privilégiez un café fraîchement torréfié qui permettra de révéler toute la complexité aromatique du café.

Utilisez des grains de café fraîchement moulus pour pouvoir conserver l’intensité des arômes du café qui se libèrent à l’étape du broyage. Rien ne vaut une mouture fraîche !

Puis, le calibrage de votre mouture aura une importance sur votre café, pour obtenir un bon résultat en tasse. À cet effet, optez pour une mouture moyennement fine, ainsi, l’eau ne s’écoulera ni trop vite, ni trop doucement et le café sera bien équilibré.

quel cafe pour slow coffee

Ensuite, l’eau est un critère important à prendre en compte. Le choix de son eau n’est pas anodin, car elle influera sur le goût du café. De ce fait, optez plutôt pour une eau minérale ou une eau filtrée, plus neutre (sans goût, ni odeur).

Aussi, vous devez venir rincer le filtre papier, brièvement, à l’eau claire, avant d’y placer la mouture. Malgré que ce geste puisse paraître incongru, il permet d’éliminer le goût de papier que peut avoir un filtre.

Ainsi, pour chaque tasse, versez environ 7,5g de café par tasse (pour une cafetière 10-15 tasses, il faut donc compter environ 75g) et 12,5cl d’eau par tasse (donc pour une cafetière 10-15 tasses, 125cl).

Enfin, pour réaliser le café parfait avec une cafetière filtre manuelle, on s’équipe d’une balance et d’un chronomètre, car il est important de respecter le bon ratio quantités d’eau et de café / temps.

La Shopping list

En définitive, le plus important reste de trouver la méthode qui vous ressemble. On espère que cet article vous aura permis d’y voir plus clair sur les différentes méthodes douces disponibles aujourd’hui sur le marché. D’autre part, n’hésitez pas à nous poser toutes vos questions en commentaire !

Découvrez nos autres articles

Commentaires

Bonjour Bilel,
Nous n’avons pas de formation en ligne à ce jour mais notre équipe y travaille.
En attendant, nos 4 antennes de l’Ecole Café peuvent vous accueillir sur Paris, Bordeaux ou Marseille pour une formation sur site.
Bonne journée,
Marie



Laisser un commentaire Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec*